Le renard polaire

La terre noire se mêle aux aiguilles de conifères tombées telle une pluie sur le sentier. L’air parfumé d’arômes boisés embaume la clairière. Parsemée de rochers, elle débouche sur un paysage immense, extraordinaire. Couché sur un tronc d’arbre tordu telle une tresse, l’animal se repose, paresse. Soudain il se dresse, saute, glapit et trottine joyeusement. Sa fourrure caresse le regard. Apercevoir un renard polaire est un moment rare.  

Le renard du Grand Nord

Cousin du renard roux, le renard polaire possède une fourrure plus épaisse et bien touffue. Elle lui permet de s’adapter aux régions froides dans lesquelles il vit mais aussi de se protéger de la chaleur en été. Il peut résister à des températures allant jusqu’à -50 degrés. Sa longue queue lui sert d’écharpe lorsqu’il dort et le dessous de ses pattes est recouvert de poils. Sa fourrure change de couleur avec les saisons et lui sert de camouflage.

Le renard polaire est très endurant. Il est capable de courir plusieurs centaines de kilomètres pour trouver de la nourriture. Rusés, certains d’entre eux suivent le prédateur dominant de la région, comme l’ours polaire, pour profiter de ses restes ! Le renard polaire a été élevé et chassé pour sa magnifique fourrure. Aujourd’hui, sa menace principale est le réchauffement climatique. Il réduit son habitat naturel mais fait aussi remonter le renard roux dans les contrées nordiques, prédateur du renard polaire et de ses proies. 

Flexible et rusé

Vie sociale

Le renard polaire vit en groupes familiaux sur un territoire bien défini. Sa période de reproduction commence vers mars-avril. Des couples monogames se forment pour l’occasion. Les petits naissent vers fin mai-début juin. Ils sont aveugles, ils ouvrent les yeux après une douzaine de jours. L’éducation des petits se fait à la fois par le mâle et par la femelle.

Le saviez-vous ?

Le renard polaire se nourrit de tout, mais est surtout carnivore. Il mange des rongeurs (lemmings), oiseaux, œufs, baies et parfois des charognes (restes de phoques laissés par les ours polaires, de cétacés échoués…).

Le renard polaire construit un terrier qui peut former un véritable réseau souterrain.

La femelle peut mettre bas jusqu’à 11 renardeaux. C’est l’une des plus importantes portées de mammifères sauvages au monde !

section.option.background.data.alt

Découvrir les Big 5 européens

Le loup, le lynx, l'ours brun, le glouton et le bison